AccueilCollectif de photographes Art-Logic.Chroniques et nouveautés

23 octobre 2014.

Test : quel photographe es-tu ?

Illustre photographe, amateur confirmé, expert mais pas trop, pro (...)

Comment vous sentez-vous ? Là, maintenant ? S’il fallait prendre en photo votre humeur de déclenchement à l’instant T, vos doutes photographiques, vos instants lumineux ? Vos certitudes ? A quel stades photographiques en êtes-vous ?

Photographe Amateur avec un grand A.

En êtes-vous toujours à vous demander où est passé la notice de votre tout nouveau reflex "expert" ? Celui qui hume le sapin de Noël ou la flaveur de bougies de votre anniversaire ? Vous demandez-vous toujours quel est le meilleur objectif sans distorsion, au meilleur piqué, pour pas trop cher, et qui fait tout ? Confondez-vous toujours la profondeur de champs, la focale et le diaphragme ? Alors il vous faut coller le sticker blanc et rond avec le grand A rouge sur votre nouveau sac photo. A cette heure vous pouvez encore changer de cap avant qu’il ne soit trop tard.

Photographe consumériste.

Vous avez choisis votre camps, vous kiffez « votre » marque et vous êtes imbattable sur l’optique DG-XL-Super-II. Vous multipliez les achats, vous collectionnez les objectifs, les filtres, la télécommande, la poignée verticale qui fait pro. Vous dépoussiérez votre matériel tous les jours. Vous brillez dans les forums tradmarkonistes par vos actes consuméristes et votre prochain objectif est déjà en précommande chez topho-boutik.de. Votre salaire y passe, vos enfants ont faim, votre divorce et la DDASS approchent, l’huissier est à votre porte pour tout reprendre. C’est le stade consumériste, réveillez-vous.

Photographe en conduite accompagnée.

Éclairé par les flashs du photo-club pas trop loin de chez vous, vous savez maintenant que votre boîtier numérique ou que votre chambre argentique est la solution élue par le club. Vous avez archivé (jeté ?) toutes tes premières photos pour tout recommencer avec les bons réglages et la bonne lumière. Vous travaillez les reflets dans les flaques d’eau et votre prochaine expo collective est "Ma ville autrement". Vous n’avez pas encore classifié votre style photographique, mais Willy Ronis et de Cartier Bresson sont de vos amis. C’est le stade « photo-club », rien n’est encore perdu.

Photographe auteur, militant.

Hé ouep, on se tutoit, tu travailles dans la com’ maintenant. Tu découvres le droit d’auteur et tu arrêtes de gaver Picsoussa et autres réseau « gratuit » avec tes photos. Ton ex-forum préféré est plein de losers et de tests matériels consuméristes. Tu refais ton site internet pour avancer dans le monde pro et tu craches à la simple idée d’ajouter les mots « mariages », « naissance » sur ton portfolio immaculé. Tu découvres que DR n’est pas un grand photographe mais que l’abréviation rime avec « Droit à Rien ». Le énième concours qui te pique tes photos te donne la nausée. C’est le stade « militant », respire ça sent la nausée.

Photographe émergeant, jeune premier.

La maison du tourisme veut t’exposer, mais il ne faudra pas trop compter sur les droits de représentation. Les éditeurs t’invitent à t’auto-promouvoir et à auto-financer ton premier livre photo. Shit ! Pour la gloire et la reconnaissance de tes pères et frères photographes, tu te ré-inventes, tu te re-découvres, photo-reporter ? L’émeute du 93, les clichés de squat, la manif ? WoW, c’est le stade « émergence ».

Photographe artisan, crève la faim.

Wow, ça y est, pour manger et payer le loyer du studio, tu fais enfin les mariages et tu bosses les week-end. Tu as ton beau studio plein de parapluies et de flash envahissants. Une photo passeport dites-vous ? Clic-clac. Quoi c’est cher ? Soit gentil de diffuser ton reportage en antarctique dans notre magasine pour 30 euros la page. La pige dans le journal local ne paye même pas le déplacement. Un packshot de 3000 photos sur fond blanc pour un e-commerce ? À 30 centimes le cliché ? Mais mais mais... C’est le stade « crève la faim » on t’avait prévenu.

Photographe rebondissant.

Tu reprends ton business model sous le bras et tu comptes tes pièces jaunes. Faut faire autre chose, changer de clients et virer toutes les agences et autres boulets d’intermédiaires qui se font du gras sur ton dos. Bah... de toute façon, des photos, il y en a plein Internet. Et des vidéos ??? T’as vu le prix du matos ? Au fait c’était quoi ton ancien métier ? Le vrai, celui qui te rapportait de l’argent. C’est le stade « rebondissant », boing-boing-boing.




Photographe reporter professionnel à la retraite. Mais pas encore en retrait.



Participer au site?

Art-logic.info est un site contributif. Vous êtes invité à participer. Commencer un nouvel article est très simple et très rapide. Le site progresse par l'initiative personnelle des participants.



Contact Lettre d'information Administration